Revue de presse

Vu d'ailleurs septembre 2011
Rentrée tous azimuts

12/09/2011 -

En concert ou en CD, en hommage ou en mariage, les artistes francophones se sont glissés un peu partout dans l'actualité de l'été. Revue de presse du web.

Serge Gainsbourg est vivant. Il vit heureux en Amérique. En cette rentrée 2011, il est sur tous les fronts : scène, cinéma, Internet. "Pour honorer le vingtième anniversaire de la mort de Gainsbourg, l'orchestre du Hollywood Bowl, l'auteur-compositeur-interprète Beck et son groupe ainsi que des invités comme Ed Droste, Victoria Legrand et le fils de Gainsbourg, Lulu" ont rendu un hommage public à l'auteur de Je t'aime... moi non plus. "Il est rare qu'un acte d'agression sexuelle soit ainsi célébré dans la culture américaine", ironisait le Los Angeles Times (26/8), qui en avait l'eau à la bouche. "Imaginez Dominique Strauss-Kahn s'il pouvait écrire des chansons ou chanter", renchérit Orange County Register (29/8), qui rappelle le côté sulfureux de l'artiste et ses multiples provocations. Malheureusement, "ce Gainsbourg si particulier était pratiquement introuvable" au Hollywood Bowl malgré "un casting éclectique", les plus grandes chansons du maître et un chef d'orchestre prestigieux (Jean-Claude Vannier, qui a composé et arrangé avec Gainsbourg le classique Melody Nelson). "Il est dur d'imaginer notre époque produire un artiste" aussi atypique, du coup "l'hommage est tombé à plat".

Un hommage discographique retient l'attention. L'actrice et chanteuse américaine Scarlett Johansson "a été sollicitée par Lulu Gainsbourg, le fils de la légende disparue, pour faire avec lui un duo sur ce qui est peut-être la chanson la plus connue de la pop star culte des années 60, Bonnie & Clyde" (Hollywood Reporter, USA, 1/9). La chanson, qui commence à tourner sur Internet, "fait partie d'un album hommage à Gainsbourg à paraître, De Lulu à Gainsbourg, qui comprendra des noms tels que Vanessa Paradis, Iggy Pop, Marianne Faithfull et Rufus Wainwright, en plus de la progéniture de Gainsbourg, Lulu et Charlotte". En attendant, les Américains peuvent rattraper leur retard au cinéma : le 31 août est enfin sorti là-bas le biopic de Joann Sfar, Gainsbourg : vie héroïque, couronné en France par un César.

Quittons les Etats-Unis pour la Russie, où deux chanteuses françaises sont à l'honneur. Sur la place Rouge, à Moscou, le site en français de la radio Voix de la Russie (1/9) rapporte que Mireille Mathieu "a séduit les auditeurs du 4ème Festival international Tour du Sauveur", où des vedettes sont invitées à chanter avec des orchestres militaires du monde entier. "Son apparition (...) a soulevé un tonnerre d'applaudissements". Après quelques mots en russe, "elle a exécuté a capella la mélodie russe Ne pars pas, mon bien-aimé. Mireille Mathieu a aussi chanté deux chansons en français, Madame Padam Padam et Pardonnez-moi, accompagnée par un orchestre mixte".

Dans le même temps, la Russie honorait Patricia Kaas à l'occasion de la Fête de l'art russe à Cannes (Voice Of Russia, 25/8). "La chanteuse française a reçu le prix de la Fondation pour l'Initiative Sociale et Culturelle, patronnée par la première dame de Russie, Svetlana Medvedev. (...) Les noms des lauréats des années précédentes incluent le romancier français Maurice Druon et les chanteurs Charles Aznavour et Mireille Mathieu". Avant de retrouver un jour son public russe, Patricia Kaas va redevenir comédienne. "Après And now... Ladies and Gentlemen, de Claude Lelouch en 2001, la chanteuse (...) a finalement décidé de rejouer dans un second téléfilm pour France 3" (La Libre Belgique, 2/9). "Le tournage d'Assassiné devrait débuter début septembre et la chanteuse devrait y tenir le rôle d'une mère de famille".

Titanium
David Guetta
Nothing but the beat
(EMI)
2011

Au rayon "people", l'été est propice aux mariages de stars. U.S. Magazine (13/8) est ainsi heureux de nous apprendre que "cinq ans après avoir annoncé leurs fiançailles, Brooke Burke et David Charvet ont finalement scellé leur union". L'animatrice TV américaine et le chanteur-acteur français, ex-bellâtre de la série Alerte à Malibu, (que l'on avait un peu perdu de vue tout de même) "se sont mariés à Saint-Bart", dans les Caraïbes, en présence de leurs quatre enfants. Plus rock, le couple formé par Thomas Mars, le leader du groupe Phoenix, et la cinéaste Sofia Coppola a choisi de se dire oui "dans le hameau de Bernalda, dans le sud de l'Italie, terre d'origine des grands-parents Coppola" (People, USA, 27/8).

Enfin, il faudrait parler du dernier David Guetta. Que dire de chansons déjà matraquées par les radios mondiales, omniprésentes sur Internet ? Réalisé suivant le même principe que son prédécesseur multi platiné (des tubes et des stars à la pelle), l’album Nothing But The Beat est sans surprise célébré par une large part de la presse. Mais les détracteurs commencent à sortir du bois. "Le dancefloor convivial de David Guetta a conquis le monde, mais commence à devenir fatiguant", tranche The Guardian (Angleterre, 25/8), car "le succès de Guetta est basé sur une idée simple : combiner les visions américaine et européenne de la pop" et les édulcorer pour les rendre universelles. "En pratique, cela signifie mettre des voix hip hop et r'n'b sur des rythmes eurodance fait main." Pour l’heure, "il ne peut pas être un roi de la Pop mais peut raisonnablement prétendre en être le directeur général". Une "promotion" que devrait apprécier l'intéressé.

Lire le Vu d'ailleurs Février 2011

Par Gilles Rio
TAGS : Chanson - Electro - France
Réagissez à cet article
Commentez cette article en tapant votre message dans la zone de texte. Le nombre de caractères est limité à 1500 ou moins.
(0) Réaction
Fermer