Nouveauté

Au pays d’Imany
Les paysages acoustiques de la chanteuse franco-comorienne

© b.claiborne
12/05/2011 -

Auteur d’un premier album intitulé The Shape of a Broken Heart après une longue période de rodage sur scène afin d’affiner son style qui évoque le folk, la soul ou encore le blues, la chanteuse Imany franchit une étape majeure dans sa reconversion, elle qui s’est d’abord fait connaître par son image.

 

Milan, tard dans la soirée. Imany, 18 ans, est larguée devant un appartement de mannequins. C’est son premier jour dans la ville lombarde. Mais en réalité la bookeuse qui l’a amenée là s’est trompée d’adresse. Et elle est repartie. "J’ai passé quasiment la nuit dehors", se souvient aujourd’hui la jeune femme. Quelques années plus tard, ce mauvais souvenir lui a inspiré I Lost My Keys, la première chanson qu’elle ait produite et que l’on retrouve sur son premier album The Shape of a Broken Heart.

You will never know
Imany

A l’époque, il s’agit juste d’une maquette. Elle vit encore à New York mais pense déjà à abandonner podiums de mode et sessions photos. Sept années dans cet univers lui suffisent. Avant de rentrer en France début 2007, la franco-comorienne assiste au concert de Nawal, grande voix de cet archipel de l’océan Indien où ses parents ont grandi. Idriss, musicien et frère de la chanteuse, écoute ses enregistrements et propose de lui donner un coup de main pour faire avancer son projet.

De comorien, on ne trouvera pas grand-chose dans la musique d’Imany, née Nadia. Peut-être tout au plus cette mélancolie fait-elle écho à une forme traditionnelle de chant. Pour le reste, tout ou presque vient d’outre-Atlantique. "A 14 ans, j’ai eu ma période Nirvana. Quand Kurt Cobain est mort, j’ai pleuré." Elle aime même les groupes de metal, "mais il faut que ce soit des ballades".

Sur le hip hop des années 90, elle se dit "quasiment incollable", sensible à ce côté "écorché vif". Celle qui a appris La Marseillaise durant ses années d’internat à la Maison des Ailes de l’Armée de l’air, en grande banlieue parisienne, a "instinctivement" envie de chanter. Sauf qu’elle doit surmonter son complexe. "Une fille avec une voix comme moi, ça ne chante pas", est-elle alors convaincue, n’assumant pas ce timbre grave qui est le sien.

Les choses changent quand elle découvre la chanteuse américaine Tracy Champan, que son père écoute. Puis Billie Holiday. Avec ces artistes aux voix atypiques, elle ressent une forme de proximité. Si Imany a un peu plus de vingt ans lorsqu’elle écrit sa toute première chanson, pour apaiser la souffrance de sa solitude aux États-Unis, l’apprentissage de la scène nécessite aussi du temps.

Apprentissage de la scène

Se livrer, "lâcher prise" ne fait guère partie de son mode de fonctionnement bien qu’elle en ait envie. Elle en est consciente : "C’est mon talon d’Achille. Fille de militaire, je n’ai pas été élevée comme ça, mais il faut arrêter de vivre dans cette contradiction constamment." Alors elle se lance. D’abord en trio puis très vite en duo voix-guitare puisque le batteur manque de disponibilité.

L’exercice s’avère "carrément violent". Devant le public, elle a l’impression d’être "complètement à poil" et trouve petit à petit les outils pour se sentir à l’aise. Elle fait part à l’assistance de ses craintes, de sa nervosité. En s’ouvrant ainsi, elle se rend compte "à quel point ça fait du bien" et y trouve le plaisir qu’elle cherche.

Le répertoire de The Shape of a Broken Heart prend forme. Son producteur, Malick N’Diaye, connu pour son rôle dans l’ascension de la chanteuse Ayo, la soutient depuis trois ans, passe au crible chaque chanson. Sans complaisance. Imany s’est mise au piano puis, plus récemment, à la guitare "pour atteindre un pallier supplémentaire dans l’écriture". La musique est "une sorte de psychothérapie", conçoit-elle. Transformer le négatif en positif, y compris pour ses histoires de cœur. "Oui, c’était un vrai connard, mais au moins ça fait une bonne chanson !"
 
Imany The Shape of a Broken Heart (Think Zik) 2011
En tournée française


Site officiel d'Imany

 

Réagissez à cet article
Commentez cette article en tapant votre message dans la zone de texte. Le nombre de caractères est limité à 1500 ou moins.
(1) Réaction

Imany Forever

la plus belle découverte musicale depuis ces 10 dernières années !!! merci Imany pour tout ce bonheur que j'ai découvert en première partie d'un concert !!! Que du bon , du bon , du bon, et le talent ne trompe pas, tu ne cesses de monter de mois en mois !!

Fermer