Musique béninoise

Disparition de Mélomé Clément
Le Poly-Rythmo en deuil

© S.Simonot
Mélomé Clément
18/12/2012 -

Mélomé Clément, saxophoniste et chef d'orchestre du Poly-Rythmo de Cotonou vient de s'éteindre dans la capitale béninoise. Il avait accompagné le renouveau de l'orchestre en 2009 alors que celui-ci revenait sur le devant de la scène artistique locale et internationale. Leur carrière avait débuté en 1968.

Mélomé Clement, chef d'orchestre (dit "C.O") a formé le tout-puissant orchestre en 1968 sur les cendres de feu Sunny Black’s Band. Pour trouver un nouveau nom de groupe, "MéloClem" se tourna vers son mécène de l'époque, patron de la boutique de vinyles "Poly Disco", mais il opta finalement pour "Poly-Rythmo". La Toute-Puissance vint plus tard...

Saxophoniste alto, mais également accordéoniste et de guitariste à l'origine, Mélomé a su entretenir la flamme du Poly-Rythmo pendant près de 45 ans en recrutant les meilleurs musiciens du moment. On lui doit les plus grands succès du groupe, comme Gbeti Madjro ou Angelina.

Avec le retour sous les feux des projecteurs du Poly-Rythmo, il était remonté avec plaisir sur les scènes du monde entier (Etats-Unis, Canada, Brésil, Angleterre, France). Il a donné ses derniers concerts cet été en France et en Finlande sur la même scène que Björk. Mélomé Clément s'est éteint dans la nuit du 17 au 18 décembre 2012 à Cotonou des suites d'une crise cardiaque. Il était agé de 67 ans.

Site officiel du Poly-Rythmo

A lire aussi
L'orchestre Poly-Rythmo sur les routes nord-américaines
Tournée

L'orchestre Poly-Rythmo sur les routes nord-américaines

Le Bénin abritait un trésor caché, et une des discographies les plus riches du continent, pourtant Poly-Rythmo n’avait jamais quitté l’Afrique avant 2009. De retour sur les routes du monde pour une vingtaine de dates, l’orchestre mythique a fait sa première tournée nord-américaine (Canada et Etats-Unis) du 2 au 22 juillet dernier. Impressions de tournée.

Orchestre Poly-Rythmo
Chronique album

Orchestre Poly-Rythmo

Vingt mois après ses premiers concerts hors d’Afrique qui l’ont sorti de l’oubli et d’une certaine forme de torpeur, l’Orchestre Poly-Rythmo parachève sa renaissance avec l’album Cotonou Club, gorgé de cet afro-funk stimulant sur lequel la formation béninoise a construit sa réputation.

RFI Musique avec Elodie Maillot
 

Réagissez à cet article
Commentez cette article en tapant votre message dans la zone de texte. Le nombre de caractères est limité à 1500 ou moins.
(0) Réaction
Fermer