Pop rock

La Black City Parade d’Indochine
Interview en vidéo

© D.Fiant
Nicola Sirkis & Boris Jardel d'Indochine
11/02/2013 -

Groupe de scène par excellence, Indochine n’en reste pas moins une valeur sûre dans le domaine des ventes d’albums en France. Emmené par l’indétrônable Nicola Sirkis, il sort un nouvel album, Black City Parade, douzième de cette aventure artistique étonnante, qui cette fois, plonge les fans et le public dans un carnet de voyage au sein des villes, réelles ou imaginées. Interview en vidéo de Nicola Sirkis et Boris Jardel.

Après un Meteor Tour qui a rassemblé plus de 800.000 personnes (avec en particulier une date au Stade de France) Indochine reprend du service. Nicola Sirkis, accompagné de Boris Jardel, le guitariste, évoque cette énergie qui les accompagne tout au long de leur carrière. A les voir sur scène, à visionner les clips, à écouter les albums, il semble finalement que le temps n'ait pas de prise sur eux. Bien ancrés dans leur époque, les membres d'Indochine traversent les modes et surfent à nouveau sur les vagues du succès, de la notoriété et de la crédibilité. N'en déplaisent à certains.


Depuis 1982, Nicola Sirkis a éprouvé tous les processus de création possibles. Aux tout débuts d'Indochine, tout se faisait très rapidement, un peu dans l'urgence et dans une certaine forme d'inconscience. Aujourd'hui, les membres du groupe ont le temps de penser les différents projets de morceaux chacun de leur côté. Ensuite, le noyau dur du groupe, Nicola et Oli de Sat rassemblent tous les éléments et finissent par faire un écrémage drastique. Et l'on passe d'une quarantaine de morceaux possibles à 13 disponibles sur l'album Black City Parade.


Nicola Sirkis a le monopole de l'écriture des textes de cet album, Black City Parade (à une exception près, Traffic girl, avec le talentueux Lescop). Logique, dans ces conditions, que l'on y décèle son empreinte personnelle, même si rien d'explicite n'apparait. Le monde urbain semble avoir servi de fil conducteur à toutes ces chansons. La pochette et le nom de l'album comme le clip de Memoria, le premier single sorti en novembre, donnent une vision sombre de la ville. Cela correspond sans conteste à l'esthétique véhiculée par le groupe.


Que dire des concerts d'Indochine quand le groupe annonce que la tournée Black City Parade sera la plus importante de la carrière du groupe ? Une légère impression de gigantisme se dégage à l’annonce de la nouvelle et on peut d’ores et déjà parier que le public sera au rendez-vous. Entre février 2013 et septembre 2014, de nombreuses villes françaises seront visitées. L'intérêt résidera sans aucun doute dans la scénographie, bientôt révélée, qui devrait donner une nouvelle impulsion à ce groupe qui révèle à chaque fois sur scène, une énergie assez peu égalée en France


 → Site officiel du groupe
Début de la tournée le 21 février au Zénith de Nancy

Par Valérie Passelègue
TAGS : Pop - Rock - France - album - Indochine
Commentaires
Poster un nouveau commentaire
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Laissez ce champ vide, cela permet d'éviter les soumissions automatiques de spam.
CAPTCHA
Cette question permet de tester si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatiques de spam.
Fermer