Chimène Badi

Né(e) : 30/10/1982 à Melun (France)
Pays : France
Langue : Français
Qualité : Chanteuse
Genre musical : Chanson

Derrière une timidité certaine, Chimène Badi a toujours caché une farouche détermination et été soutenu par sa famille. La jeune femme, révélée par le petit écran, a conquis le coeur des Français en à peine quelques mois grâce à une poignée de simples et s'est depuis imposée comme l'une des plus belles voix de la chanson française. Cette battante au grand coeur sait où elle va et semble aujourd'hui engagée sur une voie royale…

Plus d'infos
  • Site de Chimène Badi
  • Derrière une timidité certaine, Chimène Badi a toujours caché une farouche détermination et été soutenu par sa famille. La jeune femme, révélée par le petit écran, a conquis le coeur des Français en à peine quelques mois grâce à une poignée de simples et s'est depuis imposée comme l'une des plus belles voix de la chanson française. Cette battante au grand coeur sait où elle va et semble aujourd'hui engagée sur une voie royale…

    Si Chimène Badi est née en région parisienne, le 30 octobre 1982 à Melun, elle a passé toute son enfance dans le sud-ouest de la France. C'est en effet à Villeneuve-sur-Lot que la future chanteuse vit ses premières années auprès de ses parents, Chérifa et Mohammed, sa sœur, Déborah et son frère, Karim. Certains pensent que la jeune fille se prénomme ainsi en référence à la célèbre oeuvre de Corneille, "Le Cid". D'autres racontent que son père en a décidé ainsi après avoir vu le film du même nom, réalisé par Anthony Mann avec Sophia Loren…

    Elle est très vite attirée par l'émission "L'école des fans", qui reste encore aujourd'hui l'un des plus grands moments de la télévision française. A cette époque, elle est fascinée par… Yves Duteil ! Elle va passer de nombreuses heures dans sa chambre à parfaire ses gammes. Encouragée en cela par sa soeur, elle peaufine aussi son style en se produisant, dès l'âge de six  ans, dans de nombreux concours de chant régionaux et diverses réunions familiales.

    Lors des fêtes scolaires de fin d'année, ses professeurs, éblouis par tant d'aisance vocale, ne reconnaissent plus la timide et rêveuse élève de leur classe, complexée par son physique ! Au lycée, elle décroche un BEP d'agroalimentaire se destinant, sans grande conviction, à devenir inspecteur d'hygiène dans la restauration. Mais le virus du chant étant le plus fort. Chimène Badi se prend alors pour Lara Fabian, Tina Turner ou Céline Dion, et  commence à envoyer de nombreuses maquettes aux plus grandes maisons de disques de Paris sans jamais obtenir la moindre réponse ! Sa vie va pourtant basculer en 2002 et le destin enfin lui sourire…

    Quelques mots d'amour

    Cette année là, elle s'inscrit au casting de la seconde saison de "Pop Stars". L'émission, diffusée en France sur M6, va la révéler au grand public car, même si elle n'est pas la lauréate finale de ce véritable "télé crochet" des temps modernes, elle fait figure de grande gagnante. Cela l'arrange bien au demeurant puisqu'elle n'a nullement envie d'intégrer un groupe, but ultime de l'émission. Valéry Zeitoun, alors directeur du label AZ, et membre du jury, tombe sous le charme et lui promet immédiatement de la prendre sous sa coupe. Comme tout le monde, il est notamment subjugué par sa sublime interprétation de "Quelques mots d'amour", le titre de Michel Berger, où elle surclasse tous ses concurrents.

    Il lui présente donc Rick Allison, homme clé du succès de Lara Fabian, qui lui concocte dans la foulée un titre taillé sur mesure, "Entre nous", mis en boîte à Montréal. Résultat, près d'un million de simples vendus entre la France, la Suisse et la Belgique ! Une chanson qui donne son nom au premier album de Chimène Badi, mis en vente le 11 mars 2003 et entièrement réalisé à Toulouse. Un disque qui contient d'autres tubes en puissance comme "Je vais te chercher" (signé Didier Golemanas) ou "Si j'avais su t'aimer" (du tandem Agnès Puget – Jean Marc Haroutounian). Elle se permet en outre de revisiter de superbe manière "Répondez Moi" de Francis Cabrel et "Pour l'amour qu'il nous reste". Sa voix chaude et son charisme épatent nos tympans après avoir crevé l'écran !

    C'est une carrière qui débute sur les chapeaux de roue puisque Chimène Badi reçoit dans la foulée, une autre reconnaissance tout aussi symbolique que celle du public. Johnny Hallyday l'invite à chanter avec lui lors de sa tournée des Stades en juin et juillet 2003, histoire de fêter dignement les 60 ans du rocker… Ils partagent la scène le temps d'une émouvante version de "Je te promets" sur onze dates. Honneur suprême !

    Une année bien remplie pour elle puisqu'elle participe également au "Coeur des Femmes", un collectif initié par Liane Foly au profit de l'association "Laurette Fugain" qui milite pour le don de plaquettes et la lutte contre la leucémie. Ce projet caritatif prend la forme d'un album éponyme publié le 18 mai 2004. Une trentaine d'artistes  figurent dans cette collection d'une douzaine de chansons, principalement des reprises, à l'image de celle - réussie - de "Je Suis", interprétée à l'origine par Michel Fugain. Un morceau qu'elle reprend aux côtés de Lara Fabian et Maurane.  

    2004 : "Dis moi que tu m'aimes"

    En début d'année 2004, Chimène Badi intègre définitivement la grande famille de la chanson française grâce à ses premières grandes soirées en tête d'affiche au Casino de Paris les 20 et 21 janvier puis est adoubée par les Enfoirés, lors des concerts donnés en janvier au Zénith de Toulouse ("Les Enfoirés dans l'espace") pour les Restos du Coeur. Elle retourne alors en studio afin d'enregistrer un second album très attendu, "Dis moi que tu m'aimes". Le  premier titre qui en est extrait est "Le jour d'après", par ailleurs bande originale du film éponyme de Roland Emerich, sorti pendant l'été. Le reste est à découvrir dans les bacs le 11 octobre suivant.

    D'autres jolis hits y prennent place tels que "Je ne sais pas son nom", "Retomber amoureux" ou "Je viens du sud", adapté d'un titre de Michel Sardou, sorti en 1975. Celui-ci constitue au demeurant le plus gros tube tiré de l'opus et c'est un bel hommage à son auteur puisqu'elle n'a jamais caché son admiration pour ce dernier après l'avoir vu sur scène. Toujours épaulée par Rick Allison, elle s'appuie aussi sur des auteurs compositeurs de renom comme Marc Lavoine, Jean-Félix Lalanne et des acolytes de Pascal Obispo (Lionel Florence, Patrice Guirao).

    Si Chimène Badi passe la majeure partie de l'année 2004 à parfaire ses nouvelles compositions, elle n'en oublie pas pour autant les bonnes causes. En novembre, elle est à l'affiche du concert "Poussières d'anges", donné à La Cigale à Paris, au bénéfice de l'association Enfance et Partage. Elle apparaît ensuite dans le simple "Chanter qu'on les aime" orchestré par le chanteur Corneille, au profit de l'Association Mondiale des Amis de l'Enfance. Un titre issu d'un album qui sort le 17 décembre 2004.

    Le nouvel an à peine passé, elle s'implique dans le collectif Solidarité-Asie afin de venir en aide aux victimes du terrible tsunami survenu dans cette partie du monde au lendemain de Noël. Le titre "Et puis la terre" est extrait d'un album qui arrive dans les bacs le 17 janvier. Elle cède aussi pour l'occasion les droits de "Je ne sais pas son nom" et cette compilation est vendue au profit d'Action Contre La Faim.

    Chimène Badi s'approche à nouveau du cap du million d'exemplaires vendus avec son album "Dis moi que tu m'aimes" et son nom s'affiche en grosses lettres rouges sur le fronton de l'Olympia de Paris, boulevard des Capucines, les 20 et 21 février 2005. Deux autres dates sont programmées dans le célèbre music hall parisien les 23 avril et 04 mai suivants, au coeur d'une immense tournée planifiée sur toute l'année.

    La chanteuse s'offre toutefois une parenthèse originale en mars grâce au spectacle "Night Of The Proms". Elle est ainsi conviée à se produire lors de ces concerts mariant musique pop et musique classique durant une douzaine de soirées à travers la France. Le public parisien peut l'applaudir le 04 mars sur la scène du Palais Omnisports de Bercy. Elle y reprend "Le jour d'après", "Entre nous" et "Je viens du sud", accompagnée par un orchestre symphonique de 70 musiciens. La salle frissonne de plaisir…

    Après deux ans de tournée, la jeune femme s'octroie six mois de repos avant de reprendre ses activités artistiques et de préparer un nouvel album.

    2006 : "Le miroir"

    A seulement 24 ans, Chimène Badi sort un troisième album studio intitulé "Le miroir". La jeune femme désire s'affirmer dans un répertoire plus large, que celui estampillé 'variété' et légèrement passé de mode qu'on lui connaît. C'est chose faite avec des morceaux comme "Avec ou sans lui", quasi r'n'b ou "Le miroir" au rythme plus soutenu. D'un point de vue vocal, et de son aveu même, elle est plus en retenue. Avec un look sauvage, la jeune chanteuse semble vouloir prendre un léger virage artistique. Mais le public ne l'entend pas ainsi. Son album n'atteint pas le nombre de ventes espérées. Dés que sa tournée commence, alors que les moyens mis en œuvre sont plus importants, les salles de concert ne se remplissent pas comme on pouvait le penser. Elle assure pourtant du 6 au 11 mars 2007, des shows à l'Olympia, à Paris.

    Elle se produit aussi au Grand Rex à Paris le 19 janvier 2008. La tournée se termine en mars. La jeune chanteuse s'installe alors dans le sud de la France, à Perpignan.

    Chimène Badi dont la carrière a démarré sur les chapeaux de roue, prend conscience de ce qu'elle a dû laisser de côté dans la frénésie qui a suivi le début de sa carrière. Elle mûrit un peu plus, reprend confiance en elle. Elle prépare alors un album plus en phase avec sa personnalité apaisée. La conséquence directe réside dans le fait qu'elle ne cherche plus à chanter fort, avec sa voix que l'on sait puissante, mais de façon maitrisée et sobre. Un virage qui peut surprendre le public.

    En mai 2010, sort donc "Laisse-les dire". Elle y cosigne avec son musicien Olivier Bron, deux chansons aux thèmes très personnels, "Septembre 94" et "Une fille à sa mère". Elle fait aussi appel à Pierre-Dominique Burgaud qui écrit le texte de quatre chansons dont celui du simple : "Laisse-les dire", évocation de ce que la chanteuse a enduré de la part de certains médias pendant plusieurs années. A noter aussi une chanson écrite par Grand Corps Malade, "En vous". Les couleurs musicales de l'album tendent vers le r'n'b même si en réalité, c'est plus dans la variété (de qualité) que le disque s'inscrit.

    Elle part en tournée dès le mois d'octobre et se produit à l'Olympia à Paris les 20, 21, 22  novembre.

    2011 : "Gospel & Soul"

     

    En novembre 2011, Chimène Badi sort un album de reprises intitulé "Gospel & soul". Alors qu'elle était très jeune, son père écoutait les grandes voix de ce répertoire anglo-saxon. Naturellement, elle choisit des titres qui lui rappellent son enfance et son adolescence. Réalisé par Régis Ceccarelli, cet album fait la part belle aux chansons telles que "Try My Little Tenderness" d'Otis Redding ou "For Once in My Life" de Stevie Wonder. Elle interprète aussi, en duo avec l'Américain Billy Paul, "Ain't no Mountain high enough". Sur "Amazing grace", c'est la célèbre organiste Rhoda Scott qui vient lui prêter main forte.
     
    Par ailleurs, elle choisit de chanter quelques morceaux en français tels que "Parlez-moi de lui" de Nicole Croisille, "Ma liberté" de Georges Moustaki ou "Tu planes sur moi" un titre du duo féminin Native. Cet opus aux accents gospel et soul la remet sur les rails du succès. Elle donne quelques concerts en 2012.
     
    Août 2012.

     

    © RFI Musique
    Reproduction totale ou partielle strictement interdite sur tout support sans autorisation préalable.

     
     
    Fermer