publicite publicite
 
Menu
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle


Décès d’Ali Farka Touré

Le musicien légendaire est mort des suites d’une longue maladie


Paris 

07/03/2006 - 

De son vrai nom de son vrai nom Ali Ibrahim Touré, Ali Farka Touré a marqué de son empreinte l’histoire de la musique africaine et, plus largement, de la world music. Ayant acquis une renommée internationale au cours d’une carrière de plus de 30 ans, le musicien malien a toujours su conjuguer sa passion de la musique et l’amour de sa terre



 

Adolescent, il assiste à un concert du Guinéen Fodeba Keita. Ce concert est pour lui une révélation, il s’engage sur cette voie artistique. Durant de nombreuses années, cet autodidacte fait son apprentissage, alternant petits boulots et expériences musicales diverses. Il perfectionne sa pratique de nombreux instruments (guitare, accordéon, percussions), il s’essaye à la composition et fait ses premiers pas de musicien professionnel au début des années 60 dans des groupes locaux. A 30 ans, Ali Farka Touré effectue ses premiers voyages en dehors de l’Afrique. La découverte de la musique noire américaine et plus particulièrement le blues de John Lee Hooker sera déterminante, convaincu que cette musique est en filiation directe avec la musique des peuples du nord du Mali dont il s’est nourri.

Après avoir participé à l’aventure de l’orchestre Radio Mali, il sort son premier album Farka en 1976 qui remporte un grand succès dans son pays et lui ouvre les portes de la France.

Sa carrière internationale prend un véritable tournant en 1987 lorsque, après avoir joué à Wembley en Angleterre devant 18000 personnes, il enchaîne une tournée dans le reste de l’Europe, aux Etats-Unis et au Japon. En pleine vague "world music" Ali Farka Touré s’impose comme l’un des artistes africains les plus respectés dans le monde. Les années 90 confirment cette notoriété avec la sortie de l’album The Source -en 1991-, et des collaborations avec John Lee Hooker ou encore Ry Cooder. Après un album hommage aux musiciens maliens en 96 avec la publication de l’album Radio Mali, le chanteur annonce sa retraite en 1997, et revient à son premier métier, agriculteur. Il consacre dès lors l'essentiel de son temps et de ses ressources à améliorer la situation agricole et sociale de Niafunké, son village natal dans la région semi-désertique du Mali du Nord. Son implication dans la vie de son village sera marquée par son élection comme maire en 2004. Malgré cette retraite annoncée, d'autres collaborations et albums suivront néanmoins avec, en 2005, la sortie de l’album In the heart of moon en duo avec son compatriote Toumani Diabaté. Un album récompensé le mois dernier par un Grammy Award. Guitariste exceptionnel, il a transposé le style traditionnel du Nord du Mali, région de sa naissance, et à lui seul, a fait connaître le style appelé " Blues du désert " au public international. Ali Farka Touré venait de terminer son nouvel album solo. Il s'est éteint ce mardi à l'age de 67 ans. .

Gilles  Seydoux