publicite publicite
 
Menu
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle


Ça plane pour Stromae

Un phénomène électro-house


Paris 

16/09/2010 - 

Stromae est un phénomène électro-house et hip hop francophone étonnant. Alors on danse, son premier single, s’est placé à la première place de vingt classements nationaux en Europe. Mieux, tout le Royaume-Uni reprend aujourd’hui cet hymne du premier album Cheese et le single continue de grimper les marches qui mènent au Top Ten UK en attendant la version remixée par le pape du hip hop Kanye West. Les Belges 2Many DJs ou Plastic Bertrand n’avaient pas fait aussi bien outre-Manche.



Stromae, ou Maestro à l’endroit, a retourné toutes les pistes estivales avec Alors on danse. Un tube en or massif concocté à la maison avec l’aide d’un synthé et d’un logiciel de musique.  Si la chanson qui a propulsé Stromae est une description sociologique déprimante d’un  homme confronté aux pesanteurs de la vie moderne, le beat musical est en revanche on ne peut plus entêtant. Avec ce ton monocorde, la voix lancinante du chanteur-producteur Paul Van Haver sert des textes habiles qui font mouche : ils touchent par leur réalisme. Ils envahissent l’esprit car ils sont simples et bien écrits.

Te quiero le deuxième hit-single, déjà partout sur les ondes en Belgique, fonctionne sur le même modèle. La rythmique ultra-dynamique accueille des paroles graves sur l’amour éternel. Les deux mots du titre sont martelés comme un slogan en réponse à un défilé de sentiments sombres déclamés lentement. Le son devient hypnotique et le rire rauque de fin de chanson vient rappeler que Stromae dont le papa est rwandais a bien écouté le meilleur de la chanson belge, française et africaine, de Jacques Brel à Papa Wemba en passant par Gaëtan Roussel.

Un style vraiment personnel


Stromae a une tchatche pure et rappe sans accent, il aime les sons épurés et cultive son style hip hop électro en signant ses productions au clavier d’omniprésentes basses et de gimmicks house chers à Benni Benassi et Arman Van Helden. Ces dernières semaines, les Britanniques ont vu débarquer ce jeune belge francophone de 25 ans comme ils avaient vu l’arrivée de la lolita Vanessa Paradis et de la hautement permanentée Desireless en 1987, des ovnis francophones parfaitement intelligibles mélodiquement pour un public abreuvé de pop de toute sorte.

Seulement, il se peut que la planète finisse par perdre l’essence même de cette poésie house  qui décrit les premières galères d’une vie à responsabilité avec dérision et humour noir. Quelques petits malins se sont amusés à traduire en anglais Alors on danse dans un style beaucoup moins châtié et ça ne vaudra jamais l’original. Même la version de Kanye West sent le cliché à plein nez et édulcore la franchise et la simplicité du texte d’origine. Malgré ce nivellement vers le bas, Alors on danse est devenu un hymne bilingue prenant le titre de And then we skank pour le moins réussi au And then we dance pour le moins mauvais des remixes en anglais. Qui peut se targuer d’avoir été, dès la sortie de son premier maxi, à ce point mélangé aux DJs-producteurs les plus en vue aux Etats-Unis, David Guetta et Pharell Williams pour ne pas les citer ? Personne à part Stromae.   


Alors on danse

  par STROMAE

Te Quiero

  par STROMAE

Stomae Cheese (Vertigo/Mercury) 2010

Joseph  Tréflèze